Jean-Louis Debré, fidèle parmi les fidèles de la Chiraquie, devient Sage.

Publié le par Mandrin

Jean-Louis Debré entre au Conseil Constitutionnel. Celui qui avait longtemps été considéré comme « le bon à pas grand-chose » de la Maison Debré – le père Michel fut l’artisan de la Vè République, son premier Premier Ministre, et Académicien ; le frère Bernard est un grand médecin parisien – a impressionné par ses qualités de Président de l’Assemblée Nationale. Son impartialité a fondé son autorité auprès des députés.

 

 

Les Présidents d’assemblée -  en particulier à l’Assemblée Nationale – ont toujours une position extrêmement délicate, étant donné leur étiquette partisane, d’une part, et les faibles moyens qui sont mis à leur disposition pour faire régner un semblant d’ordre dans l’hémicycle.

 

La posture de Jean-Louis Debré n’a pas manqué de faire grincer bien des dents parmi les mâchoires UMP. Mais, au final, il a su ainsi forcer le respect de chacun des élus de la Nation.

 

 

Félicitations donc à ce rempart contre les fumeuses VIèmes Républiques ou autres alternatives dont la profondeur ne dépasse pas celle d’une engagement de campagne chiraquien.

 

 

Publié dans Politique Générale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article