Pschiit orange ou pschiit citron ?

Publié le par Mandrin

A plus de 80 jours de l'élection, le PS joue son va-tout : attaquer le candidat sur son statut de Ministre de l’Intérieur. Les RG et autres DST ont toujours fait fantasmer une France du complot et du soupçon. La bande à Royal avait lancé l’offensive après une enquête sur l'ancien leader de Greenpeace (quoi de si étonnant quand un frère de Ségolène Royal en faisait justement couler le Rainbow Warrior ?), et cela a fait pschiit. Alors on tente de passer en force, en saisissant le Conseil constitutionnel, à l’occasion d’une rumeur relative à une enquête sur le patrimoine du couple Royal-Hollande (quel sujet intéressant !). Et si le Conseil donne un avis contre cette saisine ? Cela dit, vu sa configuration (des membres nommés soit par la gauche, soit par Chirac) Nicolas Sarkozy pourrait s'inquiéter.

 

Les bons résultats du Gouvernement Villepin, aussi, pourraient inquiéter le candidat UMP. L’annonce de la baisse du chômage a su être orchestrée pour créer l’évènement : préparée à demi-mot dès la matinée par le Premier Ministre, puis officialisée avec éclat pour l’ouverture des JT. Les ambitions personnelles du poulain du Président referont-elles explicitement surfaces à la lueur de ces bons chiffres ? Pour cela, il faudrait conjointement que la carapace du Ministre de l’Intérieur se fissure. Jacques Chirac a-t-il raison de penser qu’il peut encore faire craquer son Brutus ? Il nous a dit qu’il avait changé. Pourtant, le Président espère, et marque son territoire, notamment en reprenant Michèle Alliot-Marie et lui interdisant de se rendre à Londres avec Nicolas Sarkozy comme elle l’avait prévu.

Publié dans Campagne Premier tour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article