Elections et Bipolarisation médiatique

Publié le par Mandrin

Nous sommes trop pressés pour nous intéresser au premier tour, et ce d'autant plus depuis le traumatisme 2002 qui dicte aux consciences un vote utile. Ce dogme d'ores et déjà choquant du "vote utile" devient scandaleux lorsqu'il va jusqu'à interdire le débat d'idée du premier tour.

 

Un mot alors sur le traitement médiatique des candidats à la magistrature suprême. François Bayrou fustige les médias bipolarisateurs. L'accusation et la défense semblent, sur cet objet, se focaliser sur les temps de parole. Ces derniers donnent en effet raison à l'accusation.

 

Mais plutôt que de se fonder sur les temps de parole, ces candidats feraient mieux de souligner la définition subliminale du second tour. Celle-ci se fait davantage à travers les gros-titres et les génériques des émissions : indépendamment des interventions permises aux candidats, les médias titrent des duels bipolaires dans leurs journaux et émissions, traitent de deux candidats principaux dans leurs articles ou analyses, etc. Je me souviens d’un générique de BFM TV qui ne montrait que les visages de Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, alors que l'émission concernée prétendait traiter de la campagne en général. Le temps de parole est cet arbre qui cache la forêt.

 

Peut-être est-ce fait d’autant plus consciemment par les médias qu’à leurs yeux, débipolariser le débat, c’est nécessairement devoir parler de Lepen.

 

Le troisième homme est d'ores et déjà muet ; espérons au moins qu’il ne sera pas borgne.

Sourdement,

 

M.

Publié dans Détente

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Catherine Guibourg 17/01/2007 09:44

Bien sûr qu'il y a bipolarisation médiatique ! Mais ce qui devrait être mis en cause ce sont nos institutions "gauliennes" et le système de vote, quelle que soient les élections (mais encore plus agravé pour les présidentielles) qui focalise le spectre politique en 2 clans opposés. Mon impression est que l'on devrait apprendre des autres européens, aussi sur le plan politique...
Cordialement,
Catherine
PS: je vous tiens auss pour un bon européen, et rend l'ascenseur pour les liens !